Référentiel des analyses

PROTEINE C ANTICOAGULANTE - Dosage de l'activité

Pré-analytique

Type de prélèvement
Tube bleu
Volume d'échantillon primaire nécessaire
1 tube bien rempli
Commentaires relatifs au prélèvement
Remplir impérativement le tube et préciser le traitement anti-coagulant.
Compléter et transmettre la fiche de renseignements cliniques.

Remarque :
Le dosage de Protéine C n'est pas pertinent chez un patient :
- traité par AVK : nécessité d'attendre 1 mois après arrêt des AVK,
- traité par les nouveaux anticoagulants (Pradaxa, Xarelto, Eliquis...) : nécessité d'attendre 3 jours après arrêt du traitement.
- traité par L-Asparaginase (anti-cancéreux utilisé en hématologie).

Température d'acheminement au laboratoire
ambiante
Délai maximal d'acheminement au laboratoire
4 heures

Analytique

Site de réalisation
Terre Rouge
Fréquence de réalisation
1/s le jeudi
Technique
Technique colorimétrique
Valeur de référence et unité
De 1 à 5 jours : 17 à 53 %
De 6 à 30 jours : 20 à 64 %
De 1 à 3 mois : 21 à 65 %
De 3 à 6 mois : 28 à 80 %
6 mois à 6 ans : 40 à 92 %
6 à 11 ans : 45 à 95 %
11 à 16 ans : 55 à 111 %
Adulte : 70 à 130 %
Valeurs critiques à téléphoner
(sauf antécédents comparables)
Taux < 50 %

Post-analytique

Température de conservation après réalisation de l'examen
Sans objet pour l'aliquot testé qui doit être éliminé. Le cas échéant, l'aliquot restant congelé est conservé à - 20°C pendant 15j maximum
Durée de stabilité théorique
4 heures à 20 ± 5°C
15 jours à -20 °C

Informations biologiques

Intérêt clinique
La protéine C (PC) a une synthèse hépatique, vitamine K dépendante. C'est un inhibiteur physiologique de la coagulation : la protéine C dégrade les facteurs V et VIII activés. De plus, la PC augmenterait également l'activité fibrinolytique en activant l'inhibiteur de l'activateur du plasminogène.
Certains circonstances peuvent augmenter le taux de PC : grossesse, coronaropathie, diabète, syndrome néphrotique, estroprogestatifs.
Le but essentiel du dosage des inhibiteurs de la coagulation est le diagnostic d'un déficit congénital. Les déficits congénitaux en PC sont quantitatifs ou qualitatifs, à transmission autosomale dominante ou récessive. Les déficits congénitaux en PC sont plus fréquents que ceux en antithrombine ils sont associés à des thromboses veineuses, des accidents thromboemboliques et moins fréquemment à des thromboses artérielles.
Lorsqu’une diminution de l'activité de la Protéine C est mis en évidence, il est indispensable de doser la PC antigène pour déterminer le type de déficit : quantitatif (le plus fréquent) ou qualitatif.
Nom biologiste
Alexis Coulon
Code NABM de l'examen seul
0191
Cotation en B de l'examen seul
B 50

Retour