Référentiel des analyses

IMMUNOTYPAGE DES PROTEINES SERIQUES – sérum

Pré-analytique

Synonymes
IMMUNOELECTROPHORESE
Type de prélèvement
Tube rouge
Dérogations
Aucune
Volume d'échantillon primaire nécessaire
1 tube
Température d'acheminement au laboratoire
ambiante
Délai maximal d'acheminement au laboratoire
8 heures

Analytique

Site de réalisation
Terre Rouge
Fréquence de réalisation
5/s
Technique
Electrophorèse capillaire en présence d'anti sérum anti chaines lourdes Gamma, Alpha , Mu, anti chaines légères libres et liées Kappa et Lambda
Valeur de référence et unité
Absence d'immunoglobuline monoclonale
Valeurs critiques à téléphoner
(sauf antécédents comparables)
Découverte d'un pic monoclonal IgG supérieur à 10 g/L.
Découverte d'une Ig A, d'une Ig M, de chaines légères libres isolées.
A adapter selon le type d' immunoglobuline monoclonale, l'âge du patient, le bilan biologique (anémie, insuffisance rénale, hypercalcémie) et les antériorités.

Post-analytique

Température de conservation après réalisation de l'examen
2-8°C
Durée de conservation après réalisation de l'examen
7 j
Durée de stabilité théorique
8h à température ambiante
10 jours entre 2-8°C
2 mois à - 20°C à condition que le sérum soit congelé dans les 8 heures après prélèvement

Informations biologiques

Intérêt clinique
L'immuno typage sérique permet la détection et la caractérisation d'un composant monoclonal parmi les immunoglobulines G, A ou M. Cet examen qualitatif ne permet pas de quantifier un pic monoclonal.
En cas d'anomalie ne touchant qu'une chaine légère , des examens complémentaires à la recherche d'une Ig D ou d'une Ig E monoclonale sont nécessaires.
Les principales causes de perturbation de la fraction des immunoglobulines sont :
- hypogammaglobulinémie en cas de déficit immunitaire primaire ou secondaire à un traitement immuno suppresseur, en cas de myélome à chaines légères avec protéinurie de Bence jones.
- restriction d'hétérogénéité des Ig G suite à une maladie infectieuse, un traitement immuno suppresseur.
- profil oligoclonal au niveau des Ig G dans certaines pathologies infectieuses ou suite à une immuno thérapie.
- hypergammaglobulinémie de type polyclonal d'origine infectieuse ou auto immune.
- hypergammaglobulinémie de type monoclonal dans les gammapathies malignes (maladie de Waldensrtöm, myelome multiple) ou dans les gammapathies bénignes du sujet âgé.

En cas de découverte d'un pic, le dosage pondéral des Ig G, Ig A et Ig M sera effectué.
Nom biologiste
Florent DARRIET GIUDICELLI
Code NABM de l'examen seul
1571
Cotation en B de l'examen seul
B160

Retour