Cas de bilharziose après baignade dans la rivière Cavu (Corse du Sud)

Cas de bilharziose après baignade dans la rivière Cavu (Corse du Sud)

Nous relatons une note de la Direction Générale de la Santé (DGS) du 16/06/2014

 

"Plusieurs signalements de cas de bilharziose urogénitale ont été reçus en avril pour des personnes s’étant baignées dans la rivière Cavu en Corse du Sud."

Les médecins seront  sollicités "en consultation par des patients résidents ou ayant séjourné dans cette région, qui se sont baignés dans cette rivière et qui nécessiteront une prise en charge adaptée après évaluation de la validité de leur exposition.

Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) a émis le 23 mai 2014, un avis relatif au diagnostic et au traitement des infections à Schistosoma haematobium.

Cet avis définit, entre autres, la population à risque pour laquelle un dépistage est recommandé. Il s’agit de toute personne ayant eu un contact cutané même bref avec de l’eau (baignade, trempage d’un membre, etc.) de la rivière Cavu en Corse du Sud (proche de Porto-Vecchio) entre 2011 et 2013 sur une période allant de juin à septembre.

Les personnes symptomatiques (hématurie, troubles urinaires) et/ou ayant des expositions répétées (exposition professionnelle par exemple) sont considérées comme prioritaires pour ce dépistage.

Une communication grand public est réalisée ce jour en Corse et au niveau national rappelant en particulier qu’il est important, mais sans caractère d’urgence, de se faire diagnostiquer afin d’éviter des complications à long terme et d’interrompre le cycle parasitaire. Des mesures d’interdiction de la baignade seront mises en place en parallèle pour éviter la survenue de nouvelles contaminations."

Vous trouverez en pièce jointe une fiche publiée par la DGS à l'attention des praticiens :  Prise en charge des personnes potentiellement exposées à la bilharziose en Corse à la suite d’un contact avec l’eau de la rivière Cavu" (Direction générale de la santé, juin 2014)

Retour