ATMO : Les particules atmosphériques : un polluant hivernal invisible à l'œil nu

ATMO : Les particules atmosphériques : un polluant hivernal invisible à l\'œil nu

CBM 25 a le plaisir de collaborer avec ATMO - Franche Comté (Fédération regroupant les associations de surveillance de la qualité de l'air). Chaque mois, nous relaierons une actualité en rapport avec la qualité de l'air (polluants, bulletin allergologique...). Ce mois-ci, nous faisons un point sur les particules atmosphériques.

Les particules atmosphériques font souvent parler d'elles en hiver – et pour cause ! Cette famille complexe de polluants est issue de nombreuses sources, dont le chauffage et le transport – secteurs plus actifs en hiver. Mais que sont précisément ces particules ? Et pourquoi causent-elles autant de problèmes pour la santé ?

Que sont les particules atmosphériques ?

Les particules atmosphériques, ou "Particulate Matter" (PM) en anglais, forment une famille de polluant très complexe, et très diversifiée. Ainsi, derrière ce terme se cachent des suies, de la poussière minérale (de type grains de sable), des fragments organiques (pollens, débris de plantes, peaux mortes) ; ainsi que des métaux, des composés potentiellement toxiques (pesticides, résidus de combustions d'essence – type HAP – Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques, …) ; etc.

Il existe des particules de toutes tailles, mais seules les plus fines, invisibles à l'œil nu, posent un véritable problème. Ainsi, on distingue selon leur taille :

    • Les PM10 : particules fines, de diamètre inférieur à 10µm ;
    • Les PM2,5 : particules très fines, de diamètre inférieur à 2,5µm ;
    • Les PM1 : particules ultra fines, de diamètre inférieur à 1µm.

Note : 1 µm = 1micromètre… ou 1 millième de millimètre !

 



Tailles relatives des particules atmosphériques : un polluant invisible à l'œil nu !

Pourquoi sont-elles problématiques ?

Plus les particules sont fines, plus elles entrent facilement dans les voies respiratoires. Ainsi, si les particules les plus grosses, de type PM10, sont retenues au niveau des bronches ; les particules les plus fines peuvent s'infiltrer bien plus profondément, et causer des irritations plus ou moins graves, voire entrainer des crises d'asthmes chez les personnes les plus sensibles. Les composés toxiques qu'elles contiennent peuvent de plus passer dans le système sanguin, et entrainer des dommages bien plus graves.

D'où viennent-elles ?

Les particules atmosphériques, polluants de nature complexe, sont issues de nombreuses sources différentes :

    • Industries (en particulier les chantiers, carrières, mines, …) ;
    • Agriculture (labours, épandages, circulation d'engins, …);
    • Transport routier ;
    • Transport non-routier (bateaux, trains,…)
    • Chauffage domestique (chauffage au bois, au charbon, au fioul,…) ;
    • Brûlages à l'air libre (feux de jardins, barbecues, grill, feux de chantiers, …) ;
    • Incinération d'ordures ménagères ;
    ….

Importances relatives des sources de particules dans l'air de la Franche-Comté (inventaires 2008)

Pour ces raisons, les niveaux de particules atmosphériques dans l'air sont réglementés, et étroitement surveillés par les réseaux régionaux de surveillance de la qualité de l'air, tels ATMO Franche-Comté. Dès que leur concentration dépasse des seuils définis par la réglementation, des procédures d'information, voire d'alerte sont enclenchées.

Retrouvez les niveaux de particules en Franche-Comté en temps réel, sur le site internet d'ATMO Franche-Comté.

Vous pourrez également vous abonner à nos diffusions, dont les bulletins d'alerte par département, et le bulletin quotidien de la qualité de l'air.
 

Retour